Connaissez-vous les fibres CT ?

Un traitement de l’information à deux vitesses

Il y a une vingtaine d’années, des scientifiques ont mis en évidence qu’il existe un double circuit du toucher dans notre corps : l’un rapide, l’autre plus lent.

Le premier est activé par les fibres nerveuses A-bêta, spécialisées pour la détection et l’identification des stimuli extérieurs. Elles transmettent des signaux électriques, à la vitesse de 20 à 80 mètres par seconde, jusqu’à la moelle épinière, puis aux centres cérébraux où ils sont ensuite analysés. Cela nous permet de réagir quand une araignée grimpe sur notre bras, par exemple.

Parallèlement s’active un autre circuit, câblé avec une autre famille de capteurs, les fibres C qui transmettent les informations plus lentement : 0,5 à 2 mètres par seconde. Certaines sont spécialisées dans la douleur, d’autres dans le plaisir : ces dernières sont les fibres CT (toucher caresse).

Le “système rapide” nous dit que nous sommes touchés et le “système lent” ajoute l’émotion qui y est associée : la douleur si vous vous êtes brûlé(e), le plaisir si c’est un toucher agréable. Les fibres « caresses » répondent mieux à une pression moyenne et à une vitesse relativement lente.

D’où l’importance d’un massage qui associe mouvements rapides et lents, pression forte et légère.

Un contact doux stimule le bon développement du cerveau social

L’activation de ces fibres CT commence dès la gestation. Les mouvements du liquide amniotique sur le lanugo – duvet qui apparaît à environ dix-huit semaines de grossesse et disparaît quelques jours ou semaines après la naissance – stimulent la maturation du cerveau du bébé, et plus particulièrement les aires du cerveau social. Un mauvais développement du système CT pourrait entraîner des troubles autistiques et des comportements anorexiques.

Dans les deux cas, la conscience de soi et de son corps est perturbée. C’est ce qui explique que certaines personnes, sans pathologie clinique, n’aiment pas être touchées. De nombreuses études ont montré que recevoir des caresses dès le plus jeune âge est essentiel dans les processus de mémorisation, de réduction du stress et de l’agressivité.

Vital pour les bébés, le toucher émotionnel l’est aussi tout au long de l’existence.

Informations issues d’un article de Ça m’intéresse (janvier 2019)

© 2022 - Valérie Le Mouël Massage - Massage à Nîmes - Mentions légales - Politique de confidentialité
Be vinum | Agence conseil en Marketing